Imprimer

Le Clos-sur-l'Eau

"Son premier   propriétaire, Pierre Rousseau, architecte de renom ayant bâti les magnifiques hôtels particuliers des armateurs sur l'île Feydeau à Nantes, construisit cette superbe "folie" en   1 780. Elle se dressait alors sur le bord de la Loire, aujourd'hui baptisé   "boulevard des Pas Enchantés". Par   la suite, elle fut habitée par les familles Bloyet de Clisson, Favre, et Petitpierre.

Singe Dore

Surnommé "Ie Singe Doré en référence à son constructeur, ce château était jadis d'allure somptueuse: l'élégance de ses lignes, sa terrasse surplombant le fleu­ve, son   parc avec ses sous-bois, son orangerie, ses chênes verts, ses ifS, ses magnolias, ses parcs, ses platanes   et ses camélias   lui   conféraient une grandeur quasi ... royale. A l'intérieur de la demeure, on trouvait une   profusion de matériaux nobles et   d'orne­mentations, caractéristiques de ces "folies" qui faisaient   la fierté des riches industriels et armateurs de l'époque: des meubles en   bois des îles, des parquets soignés, de beaux trumeaux de l'école de Bouchet   et de David, des cheminées en marbre décorées, des lambris, une grande   fontaine de marbre, des porcelaines de la Compagnie des Indes, des tissus   d'indiennes, de l'argenterie.

De cette superbe  propriété, détruite en 1971, ne subsis­tent que les deux piliers de la grille   d'entrée, le cimetiè­re   du Clos-sur-l'Eau ainsi   que de très vieux arbres et de très beaux camélias. L'aristocratique demeure   du 18e siècle a disparu pour laisser place à la Résidence du Clos ­Royal et à son parc".

(Extrait de "Entre Sèvre et Loire à l'aube du troisième Millénaire" Mairie de St Sébastien sur Loire - Février 2000)